Plein air

L’odeur du froid

Je marche, j’entends mes pas dans la neige. Il fait si froid, je me sens vivante. Ma gorge brûle, mes cils gèlent entre eux. J’ai comme des épines qui me rentrent dans les cuisses.

 

Ce vent est glacial. Et la vue est grandiose, tout ce blanc qui dessine les contours de chaque végétaux. Je suis sur le lac, j’aime la sensation de marcher sur l’eau. J’ai du mal à évaluer les distances, je n’ai pas de point de référence, alors j’avance. Je marche !

 

Et là crac !

Je tombe, je sombre. C’est froid, c’est mouillé. Je me débats, j’essaie de retrouver le chemin de l’oxygène, mais la glace se reforme. Je me retrouve prise au piège. Mes muscles se raidissent, mes poumons se figent, je sens ce moment tant redouté approcher.


La mort ! Celle qui fait peur. Ce moment que je m’étais imaginé rempli de souffrance, de doute, de regret se trouve être un moment de douceur, je flotte, mon esprit s’apaise. Ce que je vois est beau, lumineux, c’est étrange, je perçois tant de choses.

 

L’envers du décor est magnifique.